JOSEP LE MONDE ET MOI
JOSEP THE WORLD AND I
JOSEP EL MÓN I JO
JOSEP EL MUNDO Y YO
CENTRE GRAU-GARRIGA D’ART TEXTÌL CONTEMPORANI . SANT-CUGAT DEL VALLÈS . ESPAGNE
21 MAI – 19 FÉVRIER 2023

Commissaire : Esther Grau-Garriga I Quintana

Une image, qui jumelle l’œuvre LES NOUVELLES CARTOGRAPHIES DU DÉSIR de Joël Andrianomearisoa dans l’exposition Brise du Rouge Soleil (Aigues-Mortes, France, 2021), avec l’œuvre monument A l’Anarquia (1976) de Josep Grau-Garriga, est l’embryon de l’exposition JOSEP LE MONDE ET MOI. La mise en place de ces deux œuvres a été intuitivement révélatrice et a été le point de départ pour inviter Joël Andrianomearisoa à exposer au Centre Grau-Garriga d’Art Tèxtil Contemporani et au monastère de Sant-Cugat. 

© Studio Joël Andrianomearisoa

L’exposition réunit deux artistes de générations différentes qui ne se connaissaient pas, avec des expériences et des imaginaires appartenant à des lieux et des temps lointains et qui, cependant, peuvent dialoguer à partir de leur attitude créative commune. Avec des expressions artistiques très particulières, et avec un ensemble d’œuvres qui ont apparemment peu à voir – au-delà de l’utilisation du textile – Andrianomearisoa et Grau-Garriga partagent une combinaison fascinante de passion et d’intimité. Son travail, avec ses propres langages et codes, converge dans des aspects nucléaires et transversaux, où racines, affections, liens et un profond respect des détails de ce qui a été vécu, coexistent avec la porosité, avec le désir d’être pénétré par des horizons nouveaux et divers.

Monumentales et intimes, expansives et symboliques, Joël et Josep participent de la même manière à vivre en créant, tout en créant ce qu’ils vivent. Ils expérimentent, construisent, élaborent et transforment avec divers matériaux, sans frontières… Dans le métier à tisser, sur la feuille de papier, sur la toile ou dans l’espace. 

Josep le monde et moi parcourt des mondes symboliques en blanc, noir et rouge , couleurs qui habillent ces salles de vestiges des mondes physiques, des univers émotionnels de deux artistes qui tissent leur monde en laissant le monde les tisser.

Ce voyage est un petit monde de ses mondes, qui commence par le blanc silencieux de l’intimité, de la délicatesse des souvenirs, de la mémoire des affections. Il se poursuit avec le noir dense, la nuit calme, de solitude, de sensualité et d’infini. Il se termine par le rouge illuminateur, le rouge de la passion pour la découverte d’autres mondes.

À la fin, le monde des anges dans la salle capitulaire du cloître du monastère de Sant-Cugat; Dancing with the angels, d’Andrianomearisoa et Mort i Resurreció, de Grau-Garriga, deux grandes installations qui dialoguent, à partir du mystère sur ce qui n’est plus terrestre. 

Esther Grau-Garriga I Quintana